Réflexions: la pandémie a-t-elle eu un impact positif sur le yoga ?

Nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience de l’importance de la santé et du mieux-être au quotidien, et la COVID-19 n’y est pas pour rien. Si les cours de yoga en ligne sont en plein boom, avec de nouvelles plateformes VOD qui fleurissent chaque jour, la réalité dans le monde physique est tout autre: les fermetures généralisées des studios de yoga et un taux de chômage des professeurs de yoga qui s’envole.

Aura-t-il fallu une pandémie pour que l’industrie insatiable du yoga, pesant plusieurs milliards de dollars dans le monde, ralentisse et reviennent à ses valeurs fondamentales ? 

yoga-pandemie-covid-alohah

Alors que nous voyons le nombre de cas et de décès de COVID-19 augmenter jour après jour dans le JT, l’économie qui s’effondre, des personnes qui ont de plus en plus de difficultés à payer leurs factures, il peut sembler un peu superficiel de parler du yoga.

Mais le yoga fait partie de ma vie depuis quelques années maintenant, j’ai créé un business dans cette industrie, alors je ne peux m'empêcher de réfléchir à la question.

Cette pandémie est-elle peut-être la meilleure chose qui ait pu arriver au yoga dans notre société moderne ?

Le yoga peut, et doit d’ailleurs, être considéré comme un véritable allié de la santé publique plutôt que comme une pratique pour les bobos qui ont les moyens de se payer une retraite à 5000 euros dans un éco-lodge de luxe au Costa Rica. 

Le yoga peut et doit être utilisé, exploré et partagé en tant que reflet de qui nous sommes, non seulement individuellement, mais aussi et surtout collectivement.

Le yoga peut et doit être pratiqué dans un souci de justice sociale et d’égalité, en tant que pratique qui nous unit non seulement en partageant de belles énergies mais aussi plus loin de son tapis de yoga en réalisant que les luttes des autres sont aussi nos luttes. D'ailleurs, le terme "yoga" dérive de la racine sanscrite "yuj "qui signifie unir.

Le yoga peut et doit être considéré comme une puissante boîte à outils quasi indispensable pour réduire les niveaux de stress que nous subissons tous dans notre société à l’heure actuelle et se sentir plus serein face aux évènements qui se présentent à nous. À ce stade même, la réduction du stress est l'un des principaux outils dont nous disposons pour lutter contre la prochaine pandémie, conséquence directe de la pandémie actuelle : la santé mentale qui suivra les traces de cette pandémie physique. 

Depuis que j'ai lancé ALOHAH et que je m’intéresse réellement à ce qui se passe dans le business du yoga, il me semble absolument indispensable d’adopter un approche du yoga plus inclusive et moins commerciale. Je réfléchis et travaille avec diligence pour trouver des solutions et rendre le yoga plus accessible aux personnes de notre société qui sont isolées, marginalisées, voire même oubliées. 

Ce n'est pas tellement une réflexion intellectuelle sur le yoga mais plutôt un appel à l’action.

Un regard nouveau sur le yoga

Peut-être que jeter un regard complètement nouveau sur la façon dont le yoga est aujourd’hui consommé, digéré, pratiqué, acheté, partagé, reçu et appris fait partie d'une purge absolument nécessaire. Une purge qui donne une nouvelle voix et un nouveau sens pour beaucoup de personnes qui, jusqu'à présent, luttaient sous les contraintes et les préjugés d'une industrie dominée par quelques voix privilégiées et quelques entreprises pesant des milliards de dollars.

Le yoga est une pratique qui s'adresse à tous, aux femmes, aux hommes, aux enfants et non pas à une élite. Peu importe la catégorie sociale, la couleur de peau, la taille ou le poids. Le yoga a des bienfaits incroyables pour notre santé physique mais aussi et surtout notre santé mentale. Il nous apprend le partage véritable et la recherche intérieure de solutions aux souffrances que nous traversons.

NAMASTE,

Laura